Matinée d’informations sur le contrat de travail avec Sandra Onyszko à Toulouse le samedi 3 décembre 2016

L'association départementale des assistants maternels et assistants familiaux de Toulouse organise une matinée d'informations sur le CONTRAT DE TRAVAIL (Comprendre la convention collective nationale, mieux argumenter, l'équilibre des relations avec l'employeur, cadre contractuel, cadre de l'accueil) avec Sandra ONYSZKO, formatrice UFNAFAAM.

Cette matinée se déroule LE SAMEDI 3 DECEMBRE 2016 de 9h à 13h, salle Cuvier à Toulouse.

Entrée gratuite pour les adhérents et 5 euros pour les non adhérents.

Programme et modalités d'inscription à la journée de formation du samedi-3-decembre

Conseil d’administration UFNAFAAM à Paris

Un nouveau rendez-vous15235517_1248697898506489_5518434576359386744_o qui se termine, passé dans la convivialité et la bonne humeur où chacun d'entre nous a pu échanger, partager sur nos métiers, pratiques et désirs.
N'oublions pas également la formidable et riche journée de formation sur le thème de "Savoir argumenter" avec la compagnie La Tête dans les cintres et l'aide d'une puéricultrice et d'une éducatrice des placements familiaux avec lesquelles nous avons pu échanger sur les meilleures postures à tenir en tant que professionnels.

 

Conférence sur les modes d’accueil… Nous y étions…

15122918_1236734073036205_9182120714188113089_oMardi 15 Novembre 2016 la Direction des Statistiques (DRESS) a organisé une conférence sur les modes d'accueil.

La Ministre a ouvert sa journée pour présenter un plan métier dont certains axes ont déjà débuté comme la refonte du diplôme du CAP petite enfance auquel nous sommes associés et qui devrait permettre dans les prochaines années d'obtenir des passerelles plus faciles entre les différentes formations.
Dans ce document un cadre général commun aux professionnels de la petite enfance qui servira à définir des grands principes commun devrait sortir en 2017.

Assistantes maternelles : les mêmes que contraintes qu’avec la PSU !

Un article auquel nous avons collaboré et qui reprend notre observation (cf. ci-dessous) : https://lesprosdelapetiteenfance.fr/formation-droits/droits-et-demarches-administratives/assistantes-maternelles/assistantes-maternelles-les-memes-que-contraintes-quavec-la-psu

PSU EN CRECHE PLAINTE DES GESTIONNAIRES DE CRECHES

Depuis 2014 une nouvelle circulaire de la CNAF organise une nouvelle manière de facturer les tarifs de crèches aux familles.
En effet, la circulaire demande en améliorant l'aide financière vers les crèches de facturer au plus près les besoins des familles et souhaite que les forfaits cessent. Alerté, un collectif composé de plusieurs gestionnaires indiquent que ce système produit des effets pervers. Les arguments de ce collectif restent entre autre que les familles utilisent cette possibilité en mettant la gestion de la crèche en péril.
Nous sommes obligés d'en sourire même si nous confirmons également … car ce qui est souvent reproché aux assistants maternels vient à présent de la bouche même des gestionnaires de ces structures. En effet, combien de familles aux horaires différents chaque semaine souhaitent s'engager sur un nombre d'heures par semaine très bas, en ne souhaitant pas s'engager sur une heure de trop mais tout en souhaitant que l'assistant maternel reste disponible dès qu'elles souhaitent et empêchent par cette disponibilité l'emploi d'une autre famille…
Alors qu'au départ de la convention collective, il y avait également des besoins des familles (horaires atypiques, plannings tournants..etc), les différentes familles employant des assistants maternels n'étant pas en demande de telles méthodes.
Cet usage s'emploie de plus en plus à tel point que certains animateurs de relais peuvent aussi être amenés à y trouver une certaine logique, amenant par cet aspect une protection plus évidente vers les familles que vers un professionnel, certes mais toujours salarié…
Hé oui, cette nouvelle circulaire aura au moins eu le mérite de donner un aperçu aux gestionnaires de ce que peuvent vivre également les assistants maternels sans qu'on pense que ces derniers sont mercantiles quand ils se plaignent….

Un médecin référent « protection de l’enfance » dans chaque département.

La loi du 4 mars 2016 relative à la protection de l'enfant a introduit dans l'article L.221-2 du code de l'action sociale et des familles une disposition créant, dans chaque département, un médecin référent "protection de l'enfance". Désigné obligatoirement au sein d'un service du département, ce médecin référent "est chargé d'organiser les modalités de travail régulier et les coordinations nécessaires entre les services départementaux et la cellule de recueil, de traitement et d'évaluation des informations préoccupantes, d'une part, et les médecins libéraux et hospitaliers ainsi que les médecins de santé scolaire du département, d'autre part, dans des conditions définies par décret".
Ce décret vient de paraître :
https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2016/11/7/FDFA1620802D/jo/texte

Nominations à la tête du Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge

Placé auprès du Premier ministre et composé de 230 membres, le Haut Conseil de la famille, de l'enfance et de l'âge sera composé d'une présidence tournante à la tête de chacune de ses formations spécialisées : famille, enfance et grand âge. Soit trois vice-présidents nommés par arrêtés du Premier ministre et chargés d'assurer la présidence tournante de chacune de ces formations. D'après l'arrêté du 28 octobre, Bertrand Fragonard est nommé vice-président du Haut Conseil dans le champ de l'âge. Lucie Gonzalez est nommé secrétaire générale du Haut Conseil. La nouvelle instance sera mise en place officiellement le 13 décembre.

L'UFNAFAAM y sera représentée.

Source : http://www.tsa-quotidien.fr/content/nominations-la-tete-du-haut-conseil-de-la-famille-de-lenfance-et-de-lage

Audition au Sénat dans le cadre du PLFSS 2017

Le 25 octobre 2016, l'UFNAFAAM a été auditionnée au Sénat pour le Plan de Financement de la Sécurité Sociale.
Lors de cette audition, on nous a présenté un projet éventuel d'un transfert de compétence du salaire par Pajemploi directement en lieu et place de l'employeur.
Au-delà des réelles difficultés d'erreurs déjà présentes dans certaines fiches de salaires, ce projet est dangereux car il n'y a plus qu'un pas pour que le domaine privé devienne un projet public et que les assistants maternels perdent leur liberté contractuelle.
Ne nous alertons pas, les autres personnes auditionnées ne le souhaitent pas non plus. Ce projet ne devrait donc pas voir le jour, d'autant plus qu'il nécessite du temps ! Cependant, il est plus que temps pour les assistants maternels qui ont déserté les adhésions et les associations puissent prendre conscience que c'est le nombre qui fera entendre la voix… à bon entendeur ! 

Où se renseigner pour trouver un assistant maternel ?

Vous pouvez obtenir la liste des assistants maternels en exercice en vous rendant auprès de :

  • la mairie de votre commune,
  • le centre communal d'action sociale (CCAS),
  • les services de protection maternelle et infantile (PMI),
  • le Relais Assistants Maternels (RAM ) si ce service existe dans votre commune. Vous trouverez la liste sur le site de la CAF de votre département. C'est un lieu d'information à destination des parentsemployeurs. Dans ces lieux, des actions collectives sont aussi proposées aux assistants maternels et aux enfants qui leur sont confiés.
  • en vous connectant aux pages poussins ou au site mon-enfant.fr de la CAF pour obtenir la liste des structures d'accueil de votre département (crèches familiales, micro-crèches, haltes-garderies, jardins d'enfants, regroupements d'assistants maternels, RAM …) ou les disponibilités des assistants maternels et ENFenCONFIANCE sur les sites de certains conseils généraux où vous obtiendrez la liste des assistants maternels en exercice sur votre département avec leurs coordonnées et disponibilités.

Autres pistes :

  • l'association d'assistants maternels de votre secteur (souvent ces dernières tiennent la liste des disponibilités de leurs adhérents)
  • l'école maternelle où vous pourrez rencontrer de nombreux professionnels dès la fin des classes.

Congés payés : Nouveauté

Prise du congé. – Désormais, les congés peuvent être pris dès l’embauche (c. trav. art. L. 3141-12 modifié). Par exemple, un salarié embauché en juin 2016 n’a pas à attendre mai 2017 pour prendre ses congés payés.

La durée de congés payés prise en une seule fois reste limitée à 24 jours ouvrables, mais une dérogation reste possible pour les salariés avec des contraintes géographiques particulières. Il va en être désormais de même pour les salariés comptant à leur foyer un enfant handicapé, un adulte handicapé ou une personne âgée en perte d’autonomie (c. trav. art. L. 3141-17 modifié).

Cf. Loi travail

UFNAFAAM : bien sûr si les congés peuvent être pris dès l’embauche c’est sous réserve de les avoir acquis. On ne dispose pas encore de confirmation pour savoir si le salarié peut obtenir la comparaison du maintien et du dixième.

Information préoccupante : du changement dans l’évolution des changements des mineurs

Un décret du 28 octobre 2016 renforce les modalités d'évaluation de la situation des mineurs à partir d’une information préoccupante : elle doit désormais être réalisée par une équipe pluridisciplinaire de professionnels et la démarche est étendue à tous les mineurs présents au domicile du mineur faisant l’objet d’une information préoccupante.

> Plus d'info http://www.tsa-quotidien.fr/content/information-preoccupante

La fraction insaisissable du salaire est portée à 535.17 €

Le revenu de solidarité active (RSA) est revalorisé de 2 % au 1er septembre 2016.
Ainsi, le montant du RSA est porté à :
–  535,17 € par mois pour une personne seule sans ressources ;
–  802,76 € par mois pour une personne seule avec un enfant ;
–  1 123,86 € par mois pour un couple avec deux enfants.
En conséquence, à partir de cette date, la fraction de salaire absolument insaisissable, que le salarié doit conserver en toute circonstance, chaque mois, est portée à 535,17 €.
Cette mesure est annoncée sur le site service-public.fr. Elle sera prochainement confirmée par décret.

Source : http://www.tsa-quotidien.fr/content/information-preoccupante